Sensibilisation contre la violence faite aux enfants handicapés

La journée a commencé par l’arrivée des participants sur le lieu de rendez vous qui était fixé à 8h30, à la station SHELL devant l’entrée du marché de HEDZRANAWOE.

Nous avions décidé de faire cette sensibilisation dans ce marché particulier ou toutes les couches de population sont représentées. A 9h30, nous sommes tous entrés avec nos polos de couleur bleue portant le message imprimé derrière de dos signifiant la mission que le groupe s’était fixé (STOP à la VIOLENCE SUR LES ENFANTS HANDICAPES)
Par groupes de 2/3 personnes, avec des mégaphones, les groupes sont partis à l’intérieur du marché.
Un groupe de 2 personnes (Yao + Louis) est monté dans le local de la SONO. Comme nous en avions convenu avec les autorités du marché, nous avons délivré un message dans les hauts – parleurs du marché en Mina, en Français et en Anglais, et ceci répété 2 fois. Pendant ce temps de radio, les groupes ont parcouru le marché pour délivrer et faire passer un message de bonté humanitaire, répondre aux questions des gens du marché, leur donner des contacts ou numéros de téléphone, et les aider dans la quête d’une solution à la présence d’un enfant handicapé dans leur famille.

Les populations ont compris certainement que la présence d’un enfant handicapé dans leur famille n’est pas forcément un sort, une sorcellerie, mais nous nous apercevons qu’il faut leur donner la solution scientifique et médicale incontournable, et qui ne souffre d’aucune contestation. Sinon ils repartent dans les traditions séculaires obscures et n’avancent pas dans leur jugement final.

Le groupe de Marthe N’DIAYE s’est assuré du suivi des questions auxquelles il faut apporter une réponse claire. A la fin de la sensibilisation, beaucoup de personnes nous ont approchés. Le sentiment qui se dégage est que ces actions d’explication sont salutaires et appréciées.

A lire également